Mélanie Arnoux, conseillère en image

Mélanie Arnoux, conseillère en image : “Notre image est le reflet de qui nous sommes. Osons révéler notre identité !”

Mélanie Arnoux est conseillère en image, à Strasbourg. Plus qu’un simple conseil, elle guide ses clients vers un mieux-être, en détruisant les injonctions sociétales et les pensées limitantes. Véritable clé de liberté, Mélanie permet à ses clients de s’autoriser à exister et à afficher au grand jour leur vraie identité. Un portrait haut en couleur qu’on ne va pas laisser dans notre garde-robe !

1- Mélanie, si je te dis les mots “guide” et “blocage”, à quoi cela te fait-il penser personnellement ?

Ça qualifie assez bien le chemin que j’ai parcouru jusque ici pour faire le métier que je pratique actuellement (sourire). J’ai, en effet, été guidée dans ma quête de sens : trouver un métier où je pourrai aider mon prochain. Sans cela, je ne serai jamais devenue conseillère en image.

Pendant plusieurs années, j’ai été bloquée dans mes choix de carrière. J’aime aider les autres, sauf que je ne savais pas comment le faire. Lors d’un soin énergétique avec mon thérapeute (Boulouh Farid), deux mots sont ressortis : internet et mode. Deux mots qui devaient être le commencement de ma quête de sens professionnelle. Le soir même, le métier de relooking et de conseillère en image m’est apparue. 

C’est un métier qui m’a toujours passionné et pour lequel, je suis compétente (sourire). Je l’ai d’ailleurs, toujours pratiqué sans m’en rendre compte. Mes amis et ma famille m’ont toujours demandé de l’aide à ce sujet (rires). J’ai, en plus de cela, un blog lifestyle commentransformersavie.com” depuis 5 ans, sur lequel je conseille mes abonnés pour un mode de vie plus sein. Bref ! En réalité, tous les signes étaient déjà là sauf que je ne les voyais pas. Cette séance a tout éclaircit.

“Guide” et “blocage” sont au final pour moi, plus que de simples mots. Ils sont comme gravés en moi. Ils font parties de moi. Ce sont des mots qui me portent dans ma vie personnelle et professionnelle. L’écoute, le guidage, l’intuition, l’altruisme sont les compétences que j’utilise le plus avec mes clients pour les comprendre mais surtout, pour comprendre leurs blocages émotionnels ou physiques. 

2-  Comment réussis-tu à le faire avec eux ?

Je fais toujours un entretien préliminaire avec mes clients. J’apprends par ce biais à les connaitre. Je découvre leur personnalité, leurs goûts, leur passion, leurs émotions, leur bien-être … Ça me permet de mieux cibler leur objectif d’image. C’est-à-dire, ce qu’ils veulent dégager auprès des autres. 

Ensuite, selon le type d’accompagnement qu’ils choisissent et d’ateliers, j’approfondis mes recherches en leur posant des questions ciblées : les couleurs qu’ils aiment ou n’aiment pas, leur ressentis, le style vestimentaire, leur morphologie. L’idée est de vraiment rentrer dans l’univers du client. Cela m’aide beaucoup dans mes conseils et parfois, permet aussi de lever des freins.

Donc plus qu’une analyse vestimentaire, tu es dans l’écoute et la résolutions de croyances limitantes ?

Oui, absolument (sourire) ! J’ai déjà eu une cliente avec un blocage émotionnel assez fort, lié à son enfance. Après mes investigations, nous nous sommes aperçues que les vêtements et le shopping n’étaient pas le problème de fond. En réalité, c’était une personne qui adorait la mode mais qui n’avait jamais osé porter le style de vêtement qu’elle aimait, par peur du regard de l’autre et des jugements. C’était donc plus facile pour elle de refléter une image “négligée” plutôt que de “caractère”. C’est là que l’on comprends le poids des mots et des injonctions sociétales sur les Individus. 

Aussi mon idée à travers mes accompagnements, est de comprendre et de chercher le pourquoi du rejet vestimentaire de mes clients. Ceci, afin de détruire leurs idées reçues et leurs blocages.

3- Est-ce que l’on peut dire que tu révèles tes clients grâce à leur apparence ? N’est-ce pas là une forme de liberté ? La liberté d’être eux-mêmes ?

Oui, j’ai à coeur de révéler leur âme. De révéler leur vraie personnalité. De faire transparaitre leur intérieur par leur extérieur grâce à leur image, leur posture, les couleurs. 

L’image est importante dans notre société. Elle donne un premier aperçue de qui nous sommes vraiment. Le choix vestimentaire est une clé de réussite et favorise le bien-être. Et quand on se sent bien dans ses baskets, tout est plus facile ! On rayonne ! Le positif attire le positif, il ne faut pas l’oublier. 

Quelque part, c’est une forme de liberté. Une forme de permission à la liberté qu’on ne s’autorise plus à avoir car notre société guide nos pas. Elle nous mets tous dans des cases que l’on ne choisit pas vraiment : nous suivons les tendances de la mode, les couleurs, sans jamais nous interroger sur ce que l’on veut vraiment. Je travaille donc à inverser cette tendance et à permettre à mes clients de s’autoriser à porter des vêtements qui leur correspondent. De s’autoriser à se révéler et d’être eux-mêmes. Généralement, après mon accompagnement, mes clients conscientisent leurs blocages.

4- Ce manque de liberté ou d’autorisation de liberté n’est-il pas un de maux de notre société ?

Complètement ! D’ailleurs, j’ai été pendant longtemps “victime” de la société. J’ai été, moi aussi, mal dans ma peau. C’est assez frustrant de devoir “ressembler à” ou de devoir “rentrer dans des moules” imposés par notre société. 

Malheureusement, c’est dans tous les domaines. Les injonctions sont partout et à tous les niveaux. Notamment, sur l’image de la femme. Il est important au final de s’autoriser à être ce que l’on veut être, sans prêter attention aux regards des autres. C’est important, sinon on s’oublie et on disparait au détriment d’une image façonnée par la société. Il faut en prendre conscience. Il y a des personnes qui sont en véritable souffrance. Soit parce qu’elles ne rentrent pas dans les cases, soit parce qu’elles veulent absolument y rentrer mais au détriment de leur identité. Je me bats contre ça. Je l’ai vécu. Je ne veux plus que d’autres personnes en face l’expérience.  

5- Si tu avais des conseils à donner à des femmes qui, peut-être, n’osent pas se révéler par le apparence, qu’est-ce que tu leur dirais ?

De s’écouter et d’oser : inconsciemment, nous savons toutes dans quel type de vêtements nous sommes le plus à l’aise. C’est bien pour ça que l’on est attirées par des tenues qu’on ne s’autorisera pas à acheter. On va indirectement se sentir peu légitimes à les porter. C’est faux ! S’écouter, c’est la clé pour avancer. Pour y arriver, je conseille de tester. De s’autoriser à porter des accessoires ou des vêtements que l’on souhaiterait secrètement mettre. Généralement, on les adopte par la suite. Il faut oser s’affirmer. Il ne peut en sortir que du positif !

Plus de 100 personnes mises en visibilités.
Rejoignez-les.

Saisissez votre adresse e-mail pour demander votre Une et discutez-en avec notre équipe.

About the author

Je suis la fondatrice et la Dirigeante d'Entre'Elles webzine. Après plusieurs années en presse écrite régionale, presse web et Communication, je me suis lancée dans l'aventure entrepreneuriale avec pour but de remédier à l'invisibilité des femmes dans les médias.