Cecile, coach bien être Ayurveda

Cécile Ruzoviek : “L’Ayurveda m’a sauvé ! J’en ferai autant avec mes clients.”

Cécile Ruzoviek est coach en bien-être, spécialisée en rééquilibrage alimentaire par l’Ayurveda. Après avoir expérimentée les bienfaits de cette médecine indienne, elle a décidé d’ouvrir ses connaissances aux personnes en surpoids ou souffrant d’obésité. Pour Cécile, rien de plus important qu’une perte de poids maîtrisée et une connaissance de soi. En prenant le temps de découvrir ses clients, elle propose des accompagnements uniques mais surtout, Ayurvédiques. 

1- La méthode Auyrveda prend une grande place dans ton coeur. Tu peux nous expliquer en quoi ?

L’Auyrveda est une médecine traditionnelle de l’Inde. Plus précisément, c’est un système de santé qui prend en compte, dans sa globalité, l’individu. C’est en ça que cette médecine fait écho en moi (sourire). J’y ai trouvé des solutions nutritionnelles mais aussi, une vraie philosophie de vie. 

Car ce n’est pas possible, aujourd’hui, de suivre une routine alimentaire sans prendre en compte qui l’on est. Dans cette médecine indienne, l’humain, le corps, l’espace du coeur, l’âme et le mental rentrent en compte. C’est un tout qui nous représente.

Pour l’histoire, l’Ayurveda m’a sauvé ! J’étais obèse pendant presque 15 ans. J’ai essayé différents régimes, différentes méthodes dans lesquels je ne me retrouvais pas. Des régimes qui fonctionnaient sur le long-court mais qui, au final, me faisait retomber dans mes problématiques alimentaires. Pourtant, j’avais déjà un pied dans cette pratique indienne puisque je pratiquais des massages ayurvédiques. 

Après une prise de conscience, j’ai décidé d’aller plus loin dans ce bien-être. J’ai creusé la question de la nutrition par l’Ayurveda. Et c’est là que j’ai trouvé les clés et les réponses à mes troubles alimentaires. Et par extension, à mon hygiène de vie. 

Vous connaissez le dicton occidental : “On est ce qu’on mange” ? En Ayurveda, on dit plutôt “On est ce que l’on digère”. La clé est ici, dans la phrase (sourire). Nous ne devons pas nous définir par notre nourriture mais bien, par notre digestion qui dépend elle-même de notre nutrition, de nos activités quotidiennes, de notre sommeil etc… 

Or avec cette pensée très “occidentale”, j’étais dans le déni le plus complet de mes émotions. L’Ayurveda m’a donc permis de construire un pont entre toutes les facettes de ma vie : professionnelle, privée, mes émotions et mon intuition. Ainsi, dès que j’ai compris et conscientisé cela, j’ai mis en place ma perte de poids. Bien évidemment, je ne l’ai pas fait seule. Je me suis faite accompagnée par un coach. J’ai réussi à perdre 30 kilos en l’espace d’un an. 

2- Justement, est-ce qu’aider les autres à atteindre leurs objectifs de poids est la proposition de service de ton cabinet L’envol ?

Tout à fait (sourire) ! À la base, je n’avais pas imaginé accompagner les personnes en surpoids ou en obésité. Mais en réfléchissant au sens que je voulais donner à mon entreprise, c’est là que j’ai compris que c’était l’essence même du pourquoi je suis entrepreneure. 

Je ne pouvais garder cette histoire pour moi ! J’avais surtout envie que d’autres puissent enfin atteindre leurs objectifs, grâce à ces méthodes simples et naturelles. J’ai donc adapté mes connaissances en Ayurveda et en nutrition occidentale. 

Aujourd’hui, je propose une aide qui est à l’image de notre société et cohérente avec les besoins de mes clients. J’ai vécu leurs problématiques donc, je peux vraiment les comprendre et répondre à leurs besoins. J’incarne le changement que j’ai vécu et j’ai à coeur de pouvoir le partager.

Comment fais-tu alors ?

J’emploie une approche active. C’est-à-dire que les personnes qui viennent me consulter sont “acteurs” de leur changement. C’est un vrai travail d’équipe. Ma mission est de les accompagner d’un point A à un point B, avec des outils réfléchis. Toutefois, ce sont eux qui choisissent leurs méthodes, selon leur situation. 

En Ayurveda, il y un point essentiel à prendre en compte : chaque individu est unique. Il a donc, des besoins uniques aussi. Je ne peux pas proposer à mes clients qu’une seule méthode. Pour cela, je tiens compte de leur singularité à chacun, afin qu’ensemble, nous puissions construire un programme qui leur ressemble. Je ne suis là que pour les accompagner à trouver leur autonomie. 

Et pour cause ! Une perte de poids réussie, c’est avant tout, une perte de poids par l’autonomie. Mon objectif est alors de faire en sorte que cela fonctionne pour tout le restant de leur vie et de façon, naturelle. C’est un travail qui prend du temps.  

3- Donc par l’autonomie que tu leur apportes, tu leur fais prendre conscience de qui ils sont avant tout ? 

Exactement (sourire) ! Ensemble, on va travailler sur leur profil Ayurvédique. Dans cette médecine, il y a plusieurs type de constitution : Vata (l’air), Pitta (le feu) ou Kapha (l’eau). Chaque type a alors une façon de fonctionner qui lui est propre. C’est ainsi que mes clients comprennent qui ils sont. Cette étape est très importante ! C’est le fondement même de leur accompagnement et de la méthode par laquelle ils souhaitent amorcer leur perte de poids.

Au final, ma mission de les accompagner à trouver leur place dans notre société. De les aider à articuler leur hygiène de vie pour être en harmonie avec eux-mêmes et leurs propres besoins. 

C’est une grosse part de conscientisation et d’acceptation de soi. Ça va au-delà de la simple perte de poids. Je les aide à retrouver confiance en eux, à être bienveillant avec eux-mêmes et vis-à-vis des autres. C’est aussi une belle façon de leur apprendre à prendre le “temps de” : prendre le temps de vivre, de se connaitre, de connaitre l’autre… . 

4- Donc “prendre le temps”, est-il la clé de cette quête de sens tant prisée ?

Oui ! En tout cas à mon sens (sourire). Et c’est clairement ce que j’ai vécu. Aujourd’hui, nous sommes dans une société où tout va très vite, où la consommation est démesurée. Nous prenons, nous testons, nous jetons. 

Là, l’Ayurveda nous demande de nous poser. De nous observer et d’observer le monde. Il y a à ça, de nombreux bénéfices : celui de se recentrer sur soi, sur ses objectifs, de retrouver, je pense aussi, une paix intérieure.

5- Si tu avais un conseil à donner à des femmes, entrepreneures ou en devenir, que leur dirais-tu ? 

De prendre le temps et de bien se nourrir : je sais combien il est difficile, lorsque l’on est entrepreneure, de prendre son temps. Mais l’expérience et l’Ayurveda m’ont appris que prendre son temps, en réalité, nous en fait gagner. Quand on arrive à prendre du recul avec calme, par la méditation par exemple, on peut aborder les choses de façon différente. Enfin, de faire attention à ce que l’on “digère” pour ne pas passer à côté du reste de notre vie et de nos émotions.

Recevez nos derniers articles directement dans votre boîte de réception.

About the author

Je suis la fondatrice et la Dirigeante d'Entre'Elles webzine. Après plusieurs années en presse écrite régionale, presse web et Communication, je me suis lancée dans l'aventure entrepreneuriale avec pour but de remédier à l'invisibilité des femmes dans les médias.

Laisser un commentaire