Domicilier son entreprise, ce qu’il faut savoir

La domiciliation d’une entreprise est une façon, pour certaines entrepreneures, d’accéder a un lieu de prestige pour leurs clients et leurs partenaires. Financièrement plus accessible, les sociétés de domiciliation offrent plusieurs services a même d’alléger le quotidien des cheffes d’entreprise. Mais comment cela fonctionne-t-il ?

La domiciliation d’entreprise est l’adresse administrative et fiscale d’une société. Elle est obligatoire pour son immatriculation. Pour certaines entreprises d’ailleurs, l’adresse de domiciliation fait partie de la stratégie d’entreprise. Plusieurs options s’offrent alors aux entrepreneures :

  • l’adresse personnelle de l’entrepreneur ;
  • les sociétés de domiciliation ;
  • les pépinières d’entreprise ;
  • les locaux achetés ou loués.

L’immatriculation d’une entreprise est-elle obligatoire ?

Comme beaucoup d’autres démarches administratives, la domiciliation est obligatoire pour les entreprises. Elle permet l’enregistrement et l’identification de celles-ci, et de donner une adresse fiscale et juridique. “Le choix du siège social n’est pas une chose à prendre à la légère. Je vois beaucoup d’entrepreneurs, encore aujourd’hui, “négliger” cette étape dans la construction de leur entreprise. Alors même que cela peut avoir des incidences sur leur projet.”, explique Louange Musenga, Dirigeante du Centre d’Affaires OBC de Strasbourg, également société de domiciliation.

Une adresse de domiciliation qui, par ailleurs, peut être différente de l’adresse réelle de la société. Ce qui est souvent le cas pour les entreprises étrangères qui souhaitent s’implanter en France. Cette adresse figurera ensuite, sur les statuts de l’entreprise. Elle déterminera alors la nationalité de l’entreprise, les lois et la juridiction applicables, ainsi que le lieu des formalités légales de publicité. Elle devra donc, paraître sur l’ensemble des documents commerciaux comme les factures. 

Illustration OBC Entzheim
Publicité – Illustration by OBC Strasbourg

Domicilier chez soi. Bonne ou mauvaise idée ?

Simple et peu coûteuse, la domiciliation d’une entreprise au domicile personnel de l’entrepreneur peut être une solution de démarrage. Cela permet entre autre, de recevoir le courrier professionnel à son domicile. Sous certaines conditions, il est possible pour la dirigeante de déduire une quote-part du loyer et des charges du bénéfice de la société (selon le décret n° 85-1280 du 5 décembre 198).

Ainsi, les dirigeantes de société peuvent immatriculer leur entreprise chez elles et de manière permanente si, et seulement si, il n’y a pas de disposition législative ou de stipulation contraire. En cas de domiciliation provisoire, celle-ci ne peut excéder 5 ans (à compter de la date d’immatriculation de l’entreprise).

Pour les dirigeantes locataires, une notification au bailleur et au syndicat de l’intention d’établir le siège social de l’entreprise chez soi, est à faire avant l’immatriculation. “Cela peut en effet, être une bonne solution que de domicilier son entreprise chez soi. Pour le démarrage et en espérant qu’il n’y ait pas d’impondérable sur le parcours. Auquel cas, l’entrepreneure devra payer une domiciliation et refaire les statuts de l’entreprise. Ce qui peut vite chiffrer, puisque pour le faire elle fera appel à un expert-comptable et à des juristes, et vite devenir une perte de temps. Pour éviter d’avoir des problèmes, je recommande fortement de se domicilier chez une société de domiciliation ou bien, dans un espace de co-working agréé, argumente Louange.

Les avantages des sociétés de domiciliation

Domicilier son entreprise chez une société de domiciliation ou bien, dans un espace de coworking qui propose ces services est donc, un gage de notoriété et de sérénité. Notamment vis-à-vis des clients et des partenaires de l’entreprise.

Par ailleurs en ayant recours à des sociétés de domiciliation comme OBC à Strasbourg, des services complémentaires peuvent être proposés : gestion du courrier, permanence téléphonique, salles de réunion… Et ce, pour des tarifs avantageux (environ 500e HT par an). “Chez OBC, nous mettons à la disposition de nos domiciliés, un cadre de standing. Dans celui-ci, ils peuvent avoir accès à des bureaux nomades, des bureaux de passage 3 fois par an, ainsi que l’espace de coworking. Dans le service de domiciliation est également compris la gestion du courrier mais surtout, une possibilité de networker et un réseau de professionnels. Il faut compter en moyenne 72h chez nous, pour effectuer toutes les démarches nécessaires à la domiciliation d’une nouvelle entreprise.” énumère Louange.

Se domicilier est donc une stratégie d’entreprise à part entière. Afin d’éviter toutes dépenses inutiles, mieux vaut se domicilier chez une société de domiciliation ou un espace de co-working. Cela peut faire gagner du temps… et de l’argent. 

About the author

Je suis la fondatrice et la Dirigeante d'Entre'Elles webzine. Après plusieurs années en presse écrite régionale, presse web et Communication, je me suis lancée dans l'aventure entrepreneuriale avec pour but de remédier à l'invisibilité des femmes dans les médias.

Laisser un commentaire