Gaelle Jacquinot, entrepreneure en communication du coeur
Photo@ Vanessa A Photographie

Gaëlle Jacquinot : « Communiquer sur son entreprise, c’est d’abord communiquer avec le cœur et son moi profond ! »

Gaëlle Jacquinot est une communicante aujourd’hui, à son compte. C’est en passant à l’entrepreneuriat qu’elle découvre le pouvoir et l’énergie de son corps. Pour booster son entreprise, elle décide d’utiliser la communication du cœur et de se reconnecter à elle-même. Actuellement forte de sa communauté engagée, elle propose aux femmes de se révéler et de communiquer à travers leur cœur et leur moi profond.

  1. Gaëlle, qu’est-ce que le coaching du cœur ?

Pour moi le coaching du cœur, c’est déjà inviter les femmes à se découvrir. À découvrir leurs sources de plaisir qui sont, en général, bien cachées dans leur cœur (sourire). 

Il faut savoir que les sources de plaisir sont le berceau de la créativité. Mais il n’est pas facile de les atteindre. Parfois, cela nécessite d’être guidée. C’est ce que je fais avec mes coachées. Je les guide vers une communication plus unique, plus vraie, qui vient du cœur. Une communication qui est vibrante et à leur image. 

Par coaching du cœur, j’entends surtout quelque chose qui est très éloigné des schémas préconçus : de ce qu’elles pensent « devoir faire » ou de ce qu’elles pensent « devoir dire » pour réussir.  Je préfère plutôt aborder la question de la communication d’un point de vue plus féminin. Là où le masculin pose des cadres et des structures, le féminin va plus dans l’intuition, dans le plaisir, dans l’expression de soi. C’est ça, pour moi, le coaching du cœur ! C’est savoir revenir dans sa part féminine, vibrante et excitante (sourire).

  1. Donc c’est une forme de coaching qui s’exprime comment ?

Il n’y a pas de structure, à proprement parler. Il n’y a pas « une sorte » de coaching mais une plongée dans chaque environnement de chaque femme. Chacune vient avec son énergie et sa volonté. Et on compose, ensemble, avec cette énergie-là. 

Dans les programmes que je donne, il y a forcément mon énergie (celle que je donne autour de la communication et des réseaux sociaux) et celle de la coachée. D’où le fait de ne pas mettre de cadre et de fonctionner par entropie. C’est souvent bien plus tourné sur l’entrepreneure elle-même d’ailleurs, que sur son entreprise : leurs envies, leurs émotions, ce qu’elles vivent au quotidien, leur corps…

Tout à fait ce que je fais dans mon programme « Instagram Muse ». Celui-ci est aux antipodes de tout ce que la société masculine a bien voulu nous apprendre. Vous savez ? Toutes ces lignes de conduites que l’on trouve sur internet : 5 astuces pour réussir sur Instagram, 20 hashtag à connaître absolument… Pour moi, ce ne sont pas des bonnes astuces car, c’est la meilleure façon de s’éloigner de la chose la plus importante en soi : nous-même !

“Instagram Muse » est donc un programme complet, basé sur mes expériences et ce qui m’a permis de réussir. C’est un programme à mi-chemin entre la théorie énergétique – que l’on utilise rarement sur les réseaux sociaux et qui est absolument génial ! – et la pratique de création qui pose souvent soucis aux entrepreneures.

Dans cette formation, je donne des astuces pour rentrer en connexion avec son audience. J’aborde aussi, un module de compréhension de la vente énergétique. Intuitive. Je fais comprendre les attentes de l’audience et ce qu’elles ont à donner à celle-ci pour satisfaire son attente.

Ce qui est sûre, c’est que les coachées ne trouveront pas dans ce programme des trucs tout prêts à être postés sur Instagram. Encore une fois, pour moi, ce qui est forcé éloigne les coachées du plus important : elles-mêmes (sourire).

Donc finalement, tu les aide à se révéler ?

Oui, tout à fait (sourire) ! Personnellement, lorsque j’ai fait mes premiers pas dans le monde de l’entrepreneuriat, j’ai vraiment mesuré à quel point cette écoute du corps, cette écoute intérieure était révélatrice de ce qui se passait pour moi. Aussi bien à l’extérieur de mon entreprise, dans mes relations sociales, qu’à l’intérieur.  J’ai compris tout le pouvoir de mon corps. Compris que mon corps pouvait être un vrai accélérateur pour mon entreprise. Du coup, j’essaie d’intégrer cet aspect du corps le plus possible dans les coachings.

  1. En fait, tu réalignes l’être avec son être ?

Oui, c’est ça (sourire) ! Complètement ! Pour moi, l’un ne va pas sans l’autre. En tout cas, on ne peut pas faire quelque chose sans être quelque chose. On ne peut pas initier un changement, si l’on ne prend pas en compte qui l’on est. C’est important de l’inclure dans notre changement et notre point de départ. Pour moi, notre être intérieur est révélateur de tout ce qu’on peut mettre en place. Pour nous, pour les clients, pour l’environnement.

Est-ce pour cela que tu proposes une série de massages aussi ? 

Le massage a été la première pratique qui m’a emmené à la rencontre de ce moi profond. D’ailleurs, mon expérience de maternité n’a fait que confirmer la puissance que j’ai confié dans ce massage et ces auto-massages. 

Les massages procurent surtout la capacité de comprendre, de s’approprier son corps, de se sensibiliser. De communiquer. Sur l’aspect soin, j’accompagne les femmes pour leur permettre en général, une reconnexion avec leur corps. Je les aide à traverser différentes étapes de leur vie, notamment autour de la maternité et de la grossesse. 

Sur l’aspect coaching, je les invite à découvrir leurs sources de plaisir et à utiliser leur corps féminin au profit de leur entreprise.

  1.  A-t-on avis, qu’est-ce qui est bloquant ? Est-ce un frein sociologique ?

Oui, justement ! Ce qui revient beaucoup, autant dans les soins que les coachings, c’est l’aspect très masculin de la société : vouloir faire, devoir, rentrer en compétition, être dans la recherche de profit… Tout ça fait que les femmes se perdent et n’osent pas se révéler. J’y amène là, une solution pour les aider à briller.

  1. Si tu avais un conseil à donner à des entrepreneurs, que leur dirais-tu ?

De se (re)mettre au centre de leur entreprise : je leur dirais de prendre le temps. Le temps de définir ce qu’elles veulent, ce qu’elles sont en mesure de donner à leurs client(e)s, là où elles ne souhaitent pas aller, etc.
Et d’agir à partir de tout ça ! En oubliant tout ce qu’elles pensent que la concurrence leur dicte ou tout ce qu’elles pensent devoir faire parce que cela fonctionne chez l’autre !

Saisissez votre adresse e-mail et recevez les nouveaux articles du webzine, au rythme que vous désirez.

About the author

Je suis la fondatrice et la Dirigeante d'Entre'Elles webzine. Après plusieurs années en presse écrite régionale, presse web et Communication, je me suis lancée dans l'aventure entrepreneuriale avec pour but de remédier à l'invisibilité des femmes dans les médias.

Laisser un commentaire