Virginie Lehnert, thérapeute en biorésonance au cabinet V.L.B
Photo© Entre'Elles webzine

24h dans… le cabinet de biorésonance V.L.B de Virginie Lehnert. Adeptes de la médecine douce, cette histoire va vous étonner !

Vous cherchez une solution pour soulager vos maux ou votre maladie auto-immune ? Ou tout simplement pour faire du préventif, sans encombrer la salle d’attente de votre médecin généraliste ? La thérapie par biorésonance pourrait bien être la réponse à vos tourments.

Découverte, par un lundi matin enneigé à Benfeld près de l’église, de Virginie Lehnert thérapeute en biorésonance. C’est aussi une découverte qui a donné vie, il y a 4 ans, à son projet paramédical lorsque l’un de ses proches tombe malade sans possibilité de curation.

Virginie, dynamique alsacienne au parcours atypique, a fait l’essentiel de sa carrière dans le Marketing. Un domaine, dans lequel elle ne se retrouvait pas. En 2016, lorsque son proche tombe subitement malade, elle prend conscience de la fragilité de la vie. Face à son impuissance à l’aider devant les difficultés qu’il rencontre, au manque d’information et de solution pour soulager ses douleurs, elle décide de se reconvertir. Sur les bancs de l’école pendant un an, elle obtient son certificat de thérapeute en biorésonance : « Lorsque ce proche m’a parlé de cette curation par la biorésonance, je m’étais déjà formée en autodidacte à la naturopathie. Je cherchais à supplémenter mes connaissances et à apporter toujours plus de résultats à mes consultants. La biorésonance c’est donc imposée à moi, comme une évidence.»

Quand la science et la technique créent la biorésonance

Motivée par l’envie d’aider les autres et convaincue par les bienfaits de la biorésonance, Virginie ouvre un cabinet en Alsace. Bien que cette médecine soit avant-gardiste, le concept séduit immédiatement les premiers consultants.

Par nature, la biorésonance est une méthode d’analyse énergétique corporelle, basée sur les ondes produites par le corps et les organes vitaux : « Chaque organisme émet des ondes. Ces ondes sont alors captées et mesurées par le logiciel. Celui-ci va alors les analyser, et vérifier la qualité vibratoire et énergétique des organes. Ensuite, il va corriger les déséquilibres : soit dans un but préventif, soit pour aider à la guérison de certaines pathologies. La biorésonance, en résumé, est utilisée pour faire un bilan et repérer les anomalies. » explique Virginie.

Ne cherchez pas un(e) thérapeute au coin de votre rue ! Cette médecine non conventionnelle est très peu connue en France. Ils sont d’ailleurs, très peu à la pratiquer. Cette nouvelle façon de détecter les maladies est en réalité, utilisée à bord des fusées par les cosmonautes. Une façon futuriste de prendre soin de ces derniers et de prévenir les éventuelles maladies dans l’espace. Cette médecine du futur, permet donc de vérifier une série de paramètres : les carences nutritionnelles, les hormones, les allergènes, la vitalité et le stress, les virus et les bactéries. Tout comme les métaux lourds dans le corps. Après diagnostic, l’appareil peut établir la présence d’intolérances, de faiblesses organiques ou voir si des substances toxiques sont néfastes pour le corps.

Son objectif ? Réduire les facteurs responsables de la maladie et réactiver la « communication » dans le corps. C’est pourquoi ordinairement, cette thérapie est pratiquée en complément de la médecine allopathique. Elle peut même se pratiquer en parallèle de traitements médicaux : « Souvent, j’ai en consultation des personnes en rémission de cancer. Cela les aide beaucoup. Notamment avec la chimiothérapie, moins invasive et mieux acceptée par le corps. J’ai d’ailleurs été approchée par les médecins de l’Hôpital de Haute Pierre, à Strasbourg, pour faire une étude plus poussée sur le sujet de la biorésonance »

Bien que cette nouvelle méthode commence à se faire un nom dans le domaine médical, les séances ne sont ouvertes qu’aux plus de 14 ans. Avant cet âge, l’organisme et les défenses immunitaires des enfants sont considérés comme très réactifs.

Plus de prévention, plus de curation

Rentrons à présent, dans le vif du sujet. Dans le cabinet de Virginie à la décoration épurée, sur son bureau : un ordinateur, un casque et un tube en acier. Un capteur.

Le consultant est alors relié à des électrodes (grâce au casque) au capteur. Lui-même relié à l’ordinateur. C’est ainsi que l’activité électrique de son organisme est alors décryptée. L’analyse est complètement indolore et inaudible ! N’ayez crainte ! Les résultats eux, apparaissent au fur et à mesure sur l’écran de l’ordinateur.

Commence alors l’interprétation des analyses par Virginie, sur plus de 60 planches anatomiques des systèmes : digestifs, uro-génital, respiratoire, cardiaque, immunitaire, endocrinien, nerveux, sensoriel et locomoteur. Un ordre de couleur (blanc, jaune, orange, rouge, marron et noir) permet alors de ranger les anomalies détectées, selon les fréquences émises par notre organisme. Car oui, l’être humain émet des fréquences !

Selon les degrés d’importance, Virginie corrige les anomalies à l’aide d’ondes énergétiques adaptées : par meta-thérapie, pour les corrections en profondeur (« l’évolution positive » sur les chromosomes se fera à hauteur de 10%, tandis que pour les organes, elle sera de 50%) ; par phytothérapie, homéo-thérapie, litho-thérapie… pour les traitements de surface. La visée des séances sera elle, toujours préventive : aider le corps à ne pas déclencher la maladie. C’est tout le charme de la biorésonance : plus de prévention et plus de curation !

Remettre l’humain au cœur des consultations

Bien que la biorésonance ne soit pas encore reconnue en France, Virginie observe de nombreux résultats positifs chez ses consultants : « Même si nous n’avons pas de statistiques précises sur les résultats de la biorésonance, ce qui est sûr, c’est qu’environ 80% de mes consultants sont satisfaits et que 55% reviennent au minimum une fois par an pour un contrôle. Je lancerai une étude plus approfondie d’ici à deux ans » affirme fièrement Virginie. Des effets positifs qui font le succès du cabinet.

D’ailleurs, les consultants de Virginie viennent d’un peu partout en France : Paris, Lorraine, Vosges, Alsace… quand d’autres, ne sachant pas que cette discipline peut être exercée sur le territoire, s’en vont en Allemagne ou en Suisse.

Pour une consultation, comptez 90e en cabinet (95e à domicile) pour une séance de 1h30 à 3h. Une séance, encore non remboursée par la Sécurité Sociale mais, indemnisée par certaines complémentaires santés à hauteur de 50e.

Au cabinet V.L.B, les séances sont basées sur l’humain ! En tant que thérapeute, Virginie a à cœur de faire des consultations sur-mesure, de prendre le temps et de remettre l’humain au centre des préoccupations. Alors cette année si vous cherchez une solution pour vos maux, tentez l’expérience de la biorésonance !

Saisissez votre adresse e-mail et recevez les nouveaux articles du webzine, au rythme que vous désirez.

About the author

Laisser un commentaire