Charlotte Scherr, fondatrice de l'agence de communication C Com Cha
Photo© Caroline Gife

Charlotte Scherr “On peut être communicante et écoresponsable engagée”

Charlotte Scherr est une communicante aux convictions fortes. A son compte depuis 1 an, c’est aujourd’hui sûre d’elle qu’elle communique de façon responsable pour ses clients. Notamment pour les aider à être plus impactant dans leurs démarches écoresponsables. Pour elle, la communication peut tout à fait être verte et aider à faire prendre conscience.

  1. Tu t’es lancée, un peu malgré toi, dans l’aventure entrepreneuriale. Raconte-nous tout !

A la base, j’étais salariée avec 10 ans d’expérience dans l’hôtellerie. Et puis la vie a fait que j’ai suivi une autre orientation (sourire). J’ai préféré m’écouter et travailler là où mes engagements écoresponsables et écologiques, qui sont profondément ancrés en moi, étaient partagés.

J’ai donc travaillé pour des associations sensibles aux causes environnementales. Ensuite, grâce au réseau que je me suis fait, j’ai eu la possibilité de rencontrer Jeanne Barseghian (actuelle Maire écologique de Strasbourg) et de rejoindre son équipe de communication pour les élections 2020. J’en ai donc profité pour me mettre en free-lance.

Donc c’est comme ça, au final, que tu as découvert l’entrepreneuriat ?

Exactement (sourire) ! Et j’y ai pris goût tout de suite ! Ayant connu des horaires très lourds et intenses dans mes expériences précédentes en hôtellerie, j’étais clairement ravie de pouvoir fixer mes propres horaires tout en me respectant et en respectant mes choix. C’est ce goût pour l’indépendance qui m’a surtout plu. Pareillement lorsque tu es entrepreneure, tu as cette possibilité de choisir avec qui tu veux travailler. Ça, c’est super (sourire) ! J’avais vraiment besoin de cette liberté !

2- Tu es donc une personne engagée et avec des valeurs fortes. Est-ce que ces valeurs sont aussi présentes au sein de ton entreprise et dans ta façon de communiquer ?

Oui, bien sûr (sourire) ! Ce sont des valeurs qui font partie de moi : en tant que femme et en tant que communicante. Je ne pourrai pas travailler pour un client qui ne respecterait pas mes valeurs. Au final, c’est moi qu’il ne respecterait pas !

Du coup c’est très important pour moi, lorsque je rencontre un client, qu’il y ait un lien positif. Il faut qu’il y ait un bon feeling pour que la collaboration soit faite en bonne intelligence. Ensuite, je mets un point d’honneur à accompagner mes clients, en leur transmettant mes valeurs écoresponsables.

Attention ! Cela ne veut pas dire que je « défends » mes conviction à travers les communications de mes clients. Ce ne serait pas un travail de communicant. Je transmets avant tout leur histoire, leur ADN et leurs valeurs. Par contre dans mon processus et dans mon travail, je garde ma posture d’entrepreneure engagée : je fais moins d’impression, je cherche des supports moins polluants lorsqu’il s’agit de faire du Print… J’essaie, à chaque fois, de proposer des supports ou des solutions alternatives et écoresponsables à mes clients. Pour ce qui est de la communication pure, j’essaie de jouer un maximum sur la transparence et l’optimisme. J’utilise des tournures de phrases qui font en sorte aussi, de responsabiliser ou de faire prendre conscience, sans pour autant imposer. Je ne suis pas et ne veut pas être dans de la communication agressive ! C’est d’ailleurs pour ça que mon agence s’appelle C Com’ Cha (rires) !

3- Est-ce que tu dirais que tu fais de la communication dite Responsable ?

Oui, en effet (sourire) ! J’ai tendance à faire attention à la façon dont je communique et comment je véhicule les messages. Je réfléchis ma communication : les cibles, les objectifs de mes clients, les canaux responsables par lesquels je transmets leurs informations… De sorte qu’au final, la communication soit la plus verte possible. Je pense beaucoup à l’impact derrière les communications que je fais.

C’est notamment pour cela, que j’aimerais me spécialiser et travailler auprès d’entreprises exclusivement ESS et à impact. J’aimerais aider les entreprises en transition écologique ou RSE et surtout, pouvoir travailler pour des associations à but non lucratif.

4- Est-ce qu’au final, tu ne vois pas la communication différemment ? Est-ce que pour toi, ce ne serait pas un moyen de faire avancer les choses ?

Totalement (sourire) ! Si je dois communiquer, ce n’est pas seulement pour améliorer les ventes ou la notoriété de mes clients. Il faut, pour moi, que derrière cette Communication il y ait un changement pour toutes les parties prenantes. Un partage des valeurs de l’entreprise avec ses clients. Une communication qui se fasse avec les tripes. Une communication véritablement humaine.

Pour moi, il faut se servir de celle-ci comme une « arme ». De façon à faire bouger les choses, à faire prendre conscience. C’est à mon sens, le nouveau visage de la communication. Le but de la communication Responsable !

5- Si tu avais un conseil à donner à des femmes qui ont des convictions fortes comme toi, quel serait-il ?

De bien se connaitre soi-même : tout simplement parce que, lorsque l’on n’est pas en phase avec soi-même, c’est tout notre travail qui en découle. Une mauvaise communication peut vite arriver ! Il faut savoir s’écouter, régler son problème et repartir du bon pied. Ensuite, il faut apprendre à faire confiance en l’avenir. Surtout ne pas avoir peur du lendemain, tout en gardant son positivisme. Communiquer avec des valeurs fortes et pour des entreprises engagées demande aussi, un certain self-control. C’est une communication qui n’est jamais évidente.

About the author

Je suis la fondatrice et la Dirigeante d'Entre'Elles webzine. Après plusieurs années en presse écrite régionale, presse web et Communication, je me suis lancée dans l'aventure entrepreneuriale avec pour but de remédier à l'invisibilité des femmes dans les médias.

Laisser un commentaire