L’Eurométropole investit 2 millions d’euros pour aider à la relance économique

Dans le cadre d’un budget supplémentaire pour aider au choc de la crise économique, l’Eurométropole de Strasbourg a adopté plusieurs mesures de soutien à l’économie locale. Notamment pour amortir les conséquences de la pandémie mondiale. Pour cela, l’EMS a débloqué 2 millions d’euros d’aides, repartis sur plusieurs secteurs.

Une aide qui arrive à point !

L’EMS a annoncé une enveloppe de 750 000 euros en faveur de la reprise de l’économie. Une enveloppe principalement destinée aux commerces et aux artisans locaux (500 000 euros), ainsi qu’au secteur du tourisme, fortement touché par la crise économique (250 000 euros). Les modalités sont actuellement en cours d’élaboration. Par ailleurs, un geste de la part de l’EMS a été fait pour leurs locataires. Les PME locataires de surface louées par l’EMS se voient ainsi, exonérées de loyer à condition toutefois, d’avoir subi une fermeture administrative ou bien une perte sèche de 50% de leur chiffre d’affaires pendant deux mois.

Soutenir les projets de santé, dans le cadre de la Covid-19

Outre les 2 millions d’euros, Strasbourg réoriente certains de ses programmes pour répondre aux conséquences directes de la crise. Reconnu comme territoire de l’innovation médicale, notamment avec le label « French Tech Med Tech », l’EMS accueillera le campus NextMed des technologies médicales. Ainsi, l’agglomération accompagnera l’innovation de la filière santé, avec une enveloppe de 1 million d’euros alloués dans le cadre de l’appel à projet « Territoire de santé de Demain ». Une façon de soutenir les projets issus des entreprises, des collectivités et des établissements de santé, dans l’objectif d’améliorer les gestions de crises sanitaires.

Les aides déjà mises en place

Enfin pour les entreprises, l’agglomération avait engagé 1 million d’euros dans des fonds régionaux, appelés « Résistances ». Principalement activés lorsque les fonds de solidarité de l’État ont eux-mêmes été lancés, ces aides régionales viennent donc en complément des aides étatiques. Elles sont principalement destinées aux TPE de moins de 20 salariés, pouvant justifier d’une perte d’activité de 25% ou d’un démarrage d’activité décalé. Les aides, de 2 000 à 20 000 euros, viennent donc en soutien aux besoins de trésorerie des entreprises, sous forme de différé de remboursement de 2 à 3 ans. Ces aides ont principalement été pensées pour les restaurateurs, les commerçants et le secteur de l’événementiel.

Enfin selon les modalités définies au niveau national et au niveau régional, l’agglomération et l’État prennent partiellement en charge l’exonération des cotisations foncières des entreprises du tourisme. Secteur hautement touché par la crise. Cette aide est à hauteur de 3 millions d’euros (50% par l’État et 50% par l’EMS).

Bien que la crise financière ait paralysé la région Grand Est, comme la moitié du pays, l’Eurométropole de Strasbourg tente d’amortir le choc économique. Ainsi, plusieurs mesures ont été adoptées pour porter secours aux entreprises alsaciennes, et ce dans plusieurs secteurs, mais aussi pour relancer l’économie locale.

Laisser un commentaire